Image Image Image Image Image Image Image Image Image

La Cie

LA COMPAGNIE

Orange Noyée est une compagnie de création montréalaise

Créée à Montréal (QC) en 2011 par l’acteur Mani Soleymanlou, la compagnie tient son nom d’une tradition persane. Lors du Nouvel An iranien, parmi d’autres éléments qui décorent la maison, on trouve un bol d’eau à l’intérieur duquel flotte une orange. Celle-ci représente la terre flottant dans son univers, le bol d’eau. L’appellation Orange Noyée invoque la noyade de la terre, dans son univers. L’idée que nous sommes submergés par notre temps, notre époque, est au cœur de la réflexion de la compagnie et des artisans qui y œuvrent.

THE COMPANY

Orange Noyée is a Montreal based theatre company

Founded in 2011 by Mani Soleymanlou, Orange Noyée holds its name from a Persian New Year tradition. All throughout the New Year celebrations, among the decorations found in the household, there is an orange floating in a bowl full of water, symbolizing the earth in its universe. Orange Noyée symbolizes the drowning of the earth – the orange – in its universe.

MANI SOLEYMANLOU

Bio

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2008, Mani Soleymanlou est très actif sur la scène montréalaise, ayant participé à plusieurs productions théâtrales remarquées. En 2008, au Théâtre Denis-Pelletier, il était de la distribution de La Fausse Malade, de Carlos Goldoni, dans une mise en scène de Frédéric Bélanger. En 2009, à ESPACE GO, il a joué dans Les pieds des anges d’Évelyne de la Chenelière, mis en scène par Alice Ronfard, puis a gravi les planches du Théâtre La Chapelle pour Chroniques d’Emmanuel Schwartz, sous la houlette d’Emmanuel Schwartz, Alice Ronfard et Jérémie Niel. De retour à ESPACE GO, il a enchaîné avec Rouge gueule (2009) d’Étienne Lepage, où il a été dirigé par Claude Poissant. C’est sous la direction de ce dernier qu’il a incarné Gaston Talbot dans The dragonfly of Chicoutimi, une œuvre incontournable de Larry Tremblay recréée dans le cadre de la cuvée 2010 du Festival TransAmérique, et qui a été rejouée en 2011 au Théâtre ESPACE GO. La même année, toujours à ESPACE GO, il joue dans Projet Andromaque de Racine, mis en scène par Serge Denoncourt. Il monte ensuite sur la scène d’Espace Libre pour se produire dans la pièce L’Affiche (2011), écrite et mise en scène par Philippe Ducros. Début 2012, Brigitte Haentjens le dirige dans l’Opéra de Quat’sous à l’Usine C. À l’automne 2012, il monte sur scène à la Licorne dans Ce moment-là, mis en scène par Denis Bernard. En février 2013, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, il joue dans Furieux et désespérés, un texte signé Olivier Kemeid.

En 2011, Mani a fondé Orange Noyée, une compagnie de création théâtrale, avec laquelle il écrit, met en scène et joue UN, un solo qui sera présenté au théâtre La Chapelle à l’automne 2012. À l’automne 2013, il met en scène la suite de UN, DEUX avec Emmanuel Schwartz. TROIS, la dernière partie de ce triptyque identitaire, est créée en 2014 au Festival TransAmérique et reprise ensuite au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à guichet fermé. En 2015, Mani entame un nouveau cycle de création en montant ILS ÉTAIENT QUATRE à La Petite Licorne en mars et CINQ À SEPT de Fanny Britt présenté à la 2e salle de l’ESPACE GO en novembre de la même année.

Sa performance dans UN lui a valu le prix de l’interprétation masculine de l’AQCT (Association Québécoise des Critiques de Théâtre) pour la saison 2012-2013 ainsi qu’une nomination pour le meilleur texte original. En 2015, Orange Noyée s’est vu remettre le Prix du Conseil des Arts de Montréal en théâtre.